Skip to content

Questions courantes

Qu’est-ce que le Système de référence international des Grands Lacs (IGLD) ?

IGLD est le système de référence officiel, également connu sous le nom de système de référence altimétrique, utilisé pour mesurer les niveaux d’eau dans les Grands Lacs, les canaux de liaison et le système du fleuve Saint-Laurent. Ce système de référence commun utilisé par les États-Unis et le Canada est nécessaire pour collecter, compiler et diffuser des données précises liées à l’hydraulique, à l’hydrologie et aux niveaux d’eau.

Pourquoi l’IGLD actuel doit-il être mis à jour ?

Il existe un certain nombre de raisons de mettre à jour l’IGLD actuelle (1985). Premièrement, l’IGLD doit être mis à jour environ tous les 25 à 30 ans pour tenir compte des mouvements de la croûte terrestre. Ce mouvement est causé par l’ajustement isostatique glaciaire, qui provoque un soulèvement dans les zones nord de la région et un affaissement dans les zones sud de la région. Deuxièmement, une IGLD mise à jour permettra également l’utilisation de nouvelles technologies pour déterminer la surface de référence (c’est-à-dire la surface équipotentielle à laquelle toutes les hauteurs sont référencées). Les itérations précédentes de l’IGLD (1955 et 1985) s’appuyaient sur le nivellement géodésique pour définir la surface de référence, ce qui prend du temps, est coûteux, susceptible d’accumuler des erreurs systématiques et rend le datum accessible uniquement là où des repères de nivellement existent. Troisièmement, une mise à jour de l’IGLD permettra également un meilleur alignement avec le nouveau Système de référence nord-américain. Actuellement prévu pour être publié en 2022, le système de référence nord-américain s’appuiera sur le géoïde pour calculer sa surface de référence, qui est disponible aux États-Unis ainsi qu’au Canada et est plus cohérente et précise au niveau du cm.

Pourquoi l’IGLD est-il important ?

L’utilisation harmonieuse et binationale des ressources des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent nécessite un réseau de jauges de niveau d’eau pour mesurer les profondeurs, les débits et les volumes d’eau. Cette infrastructure de jauge de niveau d’eau est un élément clé des réseaux de transport dans les ports et les voies navigables intérieures pour faciliter le commerce et la navigation de plaisance, la production d’énergie hydroélectrique et nucléaire, l’utilisation domestique et industrielle de l’eau, ainsi que la surveillance du plus grand écosystème d’eau douce au monde.

Quel sera l’impact de la mise à jour IGLD (2020) ?

La mise à jour des niveaux d’eau vers un nouveau SRIGL aura des répercussions importantes sur de nombreuses opérations, produits et services dans la région des Grands Lacs, notamment :

Régulation et prévision du niveau d’eau ;
Viabilité économique et sécurité de la navigation commerciale et récréative (ex. dragage dans les chenaux de navigation);
Gestion et planification des zones côtières (par exemple, prévisions et réponse à l’érosion des inondations, conception, construction et entretien des structures côtières) ;
Restauration de l’habitat côtier dans le cadre de l’Initiative de restauration des Grands Lacs.

Qui révise l’IGLD ?

Plusieurs agences gouvernementales américaines et canadiennes sont impliquées dans la mise à jour IGLD (2020). Les partenaires coordonnent leurs efforts par l’entremise du Comité de coordination sur les données hydrauliques et hydrologiques de base des Grands Lacs.

Partenaires américains :

L’administration nationale des océans et de l’atmosphère
Corps des ingénieurs de l’armée américaine
Enquête géologique des États-Unis

Partenaires canadiens :
Service hydrographique du Canada Levé géodésique canadien
Environnement et Changement climatique Canada

Je suis marin professionnel ou plaisancier. Mes produits de navigation changeront-ils après la mise à jour IGLD ?

Oui, très probablement. Une nouvelle IGLD aura des impacts sur la navigation. Les niveaux de référence des basses eaux (niveau de référence des cartes) devront être modifiés sur les cartes marines de IGLD (1985) à IGLD (2020). De plus, les profondeurs des cartes peuvent devoir être modifiées et le dégagement sous la quille peut être affecté. Les niveaux de référence des basses eaux aux chenaux de liaison et aux stations de jaugeage du fleuve Saint-Laurent, ainsi que les emplacements utilisés pour le dragage, devront être redéterminés.

Je suis un planificateur de l’utilisation du rivage; la nouvelle IGLD aura-t-elle un impact sur mon travail ?

Le permis d’utilisation du rivage aux États-Unis et au Canada devra être référencé à IGLD (2020) parce que les niveaux des lacs, les repères des stations et les marques des hautes eaux seront basés sur la nouvelle donnée. Cela signifie que les bulletins mensuels sur les niveaux d’eau et les prévisions hebdomadaires sur les niveaux d’eau publiés par le U.S. Army Corps of Engineers, Environnement et Changement climatique Canada et le Service hydrographique du Canada seront également basés sur le nouveau datum.

Quel sera l’impact de la nouvelle IGLD sur les gestionnaires de l’eau dans la région ?

L’IGLD nécessitera :

Mise à jour des enregistrements historiques des niveaux d’eau et des produits de prévision du niveau des lacs vers de nouveaux référentiels ;
Mise à jour des équations de niveau-débit et d’autres modèles/outils de support utilisés pour calculer les débits des lacs, les modèles hydrodynamiques et de routage des lacs et des canaux de liaison, Mise à jour des tables de cotation hydroélectrique;
Mise à jour des informations sur l’approvisionnement en eau ;
Mise à jour des hauteurs des jauges de niveau d’eau des entités énergétiques et des autorités de la Voie maritime pour la détermination du débit et la planification de la régularisation ;
Mise à jour des informations sur le niveau d’eau dans les publications et autres communications, et ;
Détermination des effets sur les infrastructures telles que les prises d’eau municipales et les systèmes de refroidissement d’eau des centrales nucléaires.

Qui puis-je contacter pour des questions supplémentaires ?

Pour les questions des médias ou des communications, veuillez contacter Nicole Kruz à Nicole.Kruz@noaa.gov.

Pour les questions techniques et programmatiques, veuillez contacter Laura Rear McLaughlin à Laura.Rear.Mclaughlin@noaa.gov ou Terese Herron à Terese.Herron@dfo-mpo.gc.ca.